Simple évocation…

Voici une petite histoire de mon cru, j’espère qu’elle vous plaira ;-)

Simple évocation

« Bidip ! » Je viens de recevoir un texto ! Où est mon portable ?
Je passe actuellement ma soirée avec mes amis, il est 23h, je suis déjà un peu émêchée… Qui peut bien m’envoyer un message à cette heure-ci ?
EverLord ?! Lui ! Ca fait bientôt 2 ans que je n’avais plus de nouvelles… Notre rencontre, brève mais forte, n’a finalement aboutit à rien de sérieux. Ma curiosité de découvrir le SM a été un peu comblée, et travaillant à Lyon, il ne m’était pas si facile d’aller le voir souvent en région parisienne. Finalement, le feeling personnel n’étant pas vraiment présent, nos liens se sont distandus. Et même si nous n’avons pas réellement parlé de notre relation et de son avenir, nous avions compris que rien ne servait d’insister.

Mais que peut-il bien me vouloir ? J’ai le coeur qui bat à l’idée d’ouvrir ce message… Des souvenirs reviennent plein mon esprit. Je me sens rougir, une bouffée de chaleur. Un ami me regarde du coin de l’oeil et me demande avec le regard ce qui m’arrive. Je lui souris pour le rassurer… Mais à sa réaction, je devine que cela ne fonctionne pas très bien.

EverLord. Mon Maître. Mon ancien Maître ? Est-il toujours mon Maître à présent ? Nous avons en effet signé un contrat, mais jamais nous ne l’avons rompu. « Légalement », il est toujours mon Maître. Mais il doit aussi savoir que pour mon bien, je ne veux plus entendre parler de lui ! Il ne peut pas exercer une quelconque pression sur moi ! Je suis libre, je suis une femme libre ! Le sang me monte au visage. Un brin de colère vient m’envahir. Non, je ne veux pas, je ne PEUX pas demeurer son objet sexuel à vie ! Et puis d’abord, je n’aime pas le fouet, je n’aime pas les fessées, je n’aime pas me faire étrangler pendant l’acte. Et j’aime encore moins être dans l’attente de son bon vouloir, le voir se promener autour de moi dans un pantalon en vinyl avec des chaînes dans les mains ou encore voir un rictus au coin de ses lèvres. Je ne veux plus participer à ses essais pour me faire peur, aussi farfelus soient ils ! Et dire qu’il prétendait que c’était pour mon bien. Que je devais être corrigée et punie pour devenir meilleure. Comment ai-je pu y croire ?

Ces souvenirs, pourtant désagréables, qui reviennent en moi tels des fantômes oubliés, m’effraient encore. Mon coeur bat vite, très vite. Mon corps se tend, mon esprit brûle. Je… je sens une larme de mouille rouler le long de ma chatte. Oh mon dieu ! Que se passe-t-il ?! Je ne peux pas être excitée par cette idée. Je ne DOIS pas être excitée !!! Mes jambes tremblent un peu, je sens la sueur couler sur mon front. Mes mains sont moites… Je cours me réfugier aux toilettes. Tremblante, je peine à abaisser la lunette pour m’assoir dessus. J’arrive à me calmer un peu. J’en profite pour faire pipi. Ca me soulage un peu, je reprends de nouveau mes esprits. Lorsque je m’essuie, je découvre un clitoris gonflé et très sensible. J’ai presque mal au contact du papier toilette. Il faut que je me calme, il le faut. J’humidifie un peu mon doigt, et décide de le masser un peu pour le désensibiliser.

Oh ! Non mais c’est impossible ! Je sens de la mouille bouillante couler sur mes doigts. J’ai le visage d’EverLord en tête, je vois sa cravache dans sa main, ses yeux sévères. Je tremble, je… je me sens sourire. Un sourire de satisfaction d’être dans cette position dégradante, assise sur les chiottes, une main sur la chatte, l’autre tenant mon téléphone sur lequel est encore visible un message non lu.

Je me caresse tout doucement. Je sens la chaleur monter en moi à nouveau. Je pose mon téléphone pour dégager mon autre main. Celle-ci ne peut résister à aller caresser mon cul. Il semble détendu, prêt comme depuis des millénaires à accueillir une bite énorme. Mes 2 doigts y entrent sans aucun problème sans même les avoir léchés… Oh lala, je glisse de partout ! Mes doigts dans ma chatte, j’en suis à 4. Bientôt le poing en entier ! Je continue à me masser le clito, il est plus dur et plus énorme que jamais ! Mais comment puis-je en être là ?!

J’ai le sentiment d’être restée le jouet sexuel d’EverLord. Même à des centaines de kilomètres, sa simple évocation me fait retomber dans une position de faiblesse. Dégradante. De soumission la plus totale. Voir sonn nom à suffit à me faire mettre un poing dans la chatte et 2 doigts dans le cul ! Dans les chiottes d’un ami, entourée par le bruit de la fête, des voix qui passent devant la porte. J’ai peur à chaque instant que mes gémissements les interpellent. Oh mais que j’aime ça, putain, que j’aime ça ! Je coordonne les mouvements de chacune de mes mains, je manque d’exploser de joie lorsque qu’elles se trouvent toutes les 2 loin à l’intérieur, et que je peux sentir mes doigts les uns contre les autres au travers de la mince paroi entre mon vagin et mon rectum. Entre les profondeurs de ma chatte et de mon cul.

Je me lève, cherche comment me donner plus de plaisir. Puis je me couche, au pied de la cuvette, jambes relevées contre le mur. Ma mini jupe remontée, j’ai tout l’espace dont j’ai besoin pour m’occuper de ce qui se trouvait en dessous il y a quelques secondes. Je remets avec délice ma main dans ma chatte. Encore plus profond, toujours plus profond ! Et mon cul, hmmmm mon cul… Avant d’y glisser à nouveau les doigts, je me pince les fesses, je me griffe les fesses. J’entreprends même de me fesser. Le bruit résonne dans la petite pièce où je me trouve. Je ne prête plus aucune attention à ce qu’il se passe à l’extérieur. A lui seul, le sang qui bat dans mes tempes, dans mes fesses, dans mon coeur, à lui seul il couvre tous les autres bruits. Mon cerveau, lui, arrive parfaitement à m’envoyer des souvenirs. La voix d’EverLord. Je l’entends dire « Compte ! » Je sens ses coups de cravache sur ma croupe. Je compte. Je sens ses coups de fouet sur les seins. Je compte. Je sens sa langue chatouiller mes amygdales. Je sens ses dents mordre des lèvres. Je sens mon sang couler dans ma bouche.

Je l’entends dire « Lèche ! ». Ma langue court sur le bas de la cuvette. Je sens des goûts de pisse dans ma bouche. Je ne sais pas à qui elles appartiennent. Je m’enfonce toujours de plus en plus profond mes doigts dans mon cul, une odeur de cul a envahi ces chiottes. Je me tortille au sol tel un limaçon, je gémis tel un caniche en cage, je sue tel un boxeur en fin de match. Je suis plus bas que Terre, la langue sur la cuvette, mon chemisier s’imbibant des gouttes de pisse tombées au sol peu avant mon arrivée. Du sperme ! Un goût de sperme sur la cuvette ! Il a un goût délicieux ! A la fois sucré et fruité. Du sperme de sportif. Je m’en régale. J’ai l’image de la bite de mon Maître qui s’approche de ma bouche. Je le suce, oh oui, je le suce. Goulument. C’est lui maintenant qui remplis mon cul, c’est lui que je sens qui m’étrangle légèrement pendant qu’il me fourre en rythme. C’est lui qui transpire à grosse gouttes et qui me force à lui lécher le front.

Oh… oh non je… oh oui ! Je suis au sol, je sens le plaisir monter, je ne pourrai pas me retenir plus longtemps. Mon corps ne répond plus à mon bon vouloir. Je frôle mon clito par hasard, je vais exploser je vais… AAAHHHHHH !
Je souffle, je suis en nage. Je rouvre les yeux. Ma jupe est maculée de mouille et de merde. Mon chemisier blanc est maintenant humide et jaune, de sueur et de pisse.
Après quelques secondes de repos, je prends une grande respiration et me relève. Mes jambes tremblent. Mon coeur vacille. EverLord existe toujours en moi. Je lui dois tout. Il a été, est, et restera mon Maître. Jusqu’à la fin de mes jours.

Mais au fait, que me dit-il dans ce texto ?

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Chris Lodriach
    Jan 25, 2014 @ 16:15:54

    Hello.
    Et ben, faut chaud d’un coup !

    Alors il disait quoi ce texto ?
    (si tu l’as dit dans un autre article, désolé, je débarque ^.^)

    J'aime

    Réponse

    • AmarieAlice
      Jan 25, 2014 @ 17:34:55

      Je ne sais pas, ce n’est qu’une histoire montée de toute pièce par mon esprit ;)
      Je devrais peut-être préciser « ATTENTION FICTION » avant ce type de texte…
      Merci pour ton intérêt cela dit !

      J'aime

      Réponse

      • Chris Lodriach
        Jan 25, 2014 @ 22:11:49

        J’avais bien compris que c’était une fiction, mais je me suis laissé prendre au fil du récit… du coup je savais plus ^.^
        Bien écrit et surtout très réaliste.

        J'aime

  2. AmarieAlice
    Jan 26, 2014 @ 00:59:53

    Ha ouf :) Pour le réalisme, j’avoue que c’est relativement tiré de mon expérience :-P Merci

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :