[Illustration de concepts] Le rêve lucide

Illustration de concepts : le rêve lucide

Le rêve lucide était pour moi, jusqu’à il y a peu, une simple légende urbaine. Il parait en effet que certains rêveurs arrivent à prendre conscience pendant leur rêve qu’ils ne sont pas dans la réalité. Une fois ceci conscientisé, ils arrivent à prendre les rênes de leur rêve et réaliser ce que bon leur semble (voler, rencontrer une personne précise, se regarder dans un miroir, etc.).

Après en avoir parlé autour de moi, j’ai découvert que plusieurs de mes connaissances arrivaient quasi systématiquement à savoir lorsqu’ils sont dans un rêve, et une certaine partie d’entre eux m’a dit être capable de modifier consciemment le cours de leur rêve. Il semble donc que ce n’est pas qu’une légende urbaine et que ce soit possible ! (j’ai d’autres preuves rassurez-vous ;) )

Quelques trucs pour vous permettre de savoir que vous êtes dans un rêve :

1. Il faut se demander, lorsque l’on a un doute, où on se trouvait quelques secondes plus tôt. En effet, dans les rêves on se retrouve souvent dans des lieux et temps qui varient très vite. Il n’y a pas de continuité et si vous n’êtes pas capables de savoir « comment je suis arrivé là », vous êtes dans un rêve.

2. Pour réussir à faire la démarche de se poser la question dans un rêve ce n’est vraiment pas facile car on croit vraiment être dans la réalité. Le conseil donné par de nombreuses personnes est de se demander fréquemment, lorsque l’on est éveillé, « comment suis-je arrivé là ? ». Cela deviendra alors un automatisme qui aura beaucoup plus de chance de se produire dans un rêve.

3. Une fois que l’on est conscient d’être dans un rêve (on ne sait pas comment on est arrivé dans ce supermarché, surtout qu’il vend uniquement des CD d’installation AOL et des crèmes réparatrices Q10, et que les autres clients sont des loups) il suffit d’essayer de faire un geste tout simple par exemple lever le bras. Et là, PAF, vous voyez que vous avez réussi à influencer votre rêve, et vous pouvez partir à la cueillette des champignons géant avec votre amie Minnie si cela vous chante.

4. D’un point de vue plus scientifique, des expériences ont été menées sur des personnes pratiquant le rêve lucide. Comme vous le savez peut-être, lors des rêves seuls les yeux des personnes endormies bougent. Les chercheurs ont donc demandé aux personnes volontaires de réaliser des mouvements des yeux spécifiques lorsqu’ils entraient dans un rêve lucide (par exemple regarder à droite puis à gauche puis faire un rond des yeux vers la droite et un second vers la gauche). Ces mouvements précis des yeux de personnes endormies ont bien pu être observés par les scientifiques, qui eux étaient éveillés ;) ! L’expérience en elle-même était en fait d’essayer de savoir de quoi rêvent les hommes en les plaçant dans une machine à IRM et en enregistrant les zones actives du cerveau après ce signal. En les comparant ensuite à l’activité des mêmes personnes éveillées lorsqu’on leur demandait de penser à des mots clefs, il devenait possible de savoir ce à quoi ces personnes rêvaient (si j’arrive à remettre la main sur cet article qui doit dater de quelques mois… je vous l’ajouterai ici).

NB : Essayer de se pincer ne fonctionne pas (on ressent souvent la douleur associée dans un rêve)

Bref, tout ça pour dire que j’ai découvert ceci : https://grandst.com/p/remee (désolée, la page est en anglais) :

Illustration de concepts : le rêve lucide

Un masque à rêves lucides !

Il s’agit d’un masque à rêves lucides ! C’est exactement comme un masque classique pour dormir, sauf que celui-ci sait reconnaitre à vos mouvements d’œil que vous rêvez. La lumière est un élément qui peut influencer votre rêve (les rêves que vous faîtes le matin sont plus « lumineux » que ceux que vous faîtes en pleine nuit), ainsi, le masque allume quelques diodes dans un ordre/tempo précis, de sorte à ce que vous puissiez les voir dans votre rêve sans pour autant vous réveiller. Si vous reconnaissez ce signal visuel, vous saurez que vous êtes dans un rêve et pourrez en prendre le contrôle !

Ça me fait rêver, pas vous ?! ;-)

Merci pour votre lecture :)

Publicités

2 ans : premier bilan

2 ans, premier bilan

Mon deuxième anniversaire, enfin plus précisément le deuxième anniversaire de ce blog, me donne envie de tirer un premier bilan sur cette aventure. Je vais tenter de faire un article un peu carré, histoire de ne pas trop -me- vous perdre ;-) Si vous aussi vous avez un blog, ou envie d’en faire un, ou pas d’ailleurs, et que vous souhaitez me faire part de vos commentaires, n’hésitez surtout pas :-) !

La naissance d’Amarie Alice

Depuis mes 12 ans environ, il me prend fréquemment et aléatoirement l’envie de « faire un blog ». À l’époque, pas trop de soucis, un site web ou un blog se faisait en un tour de mains et je pouvais raconter ma passionnante vie d’adolescente. Plus je grandissais et plus je voyais que ma vie était banale : plutôt bonne élève, j’avais bien peu de choses croustillantes à raconter. Au fil des années, l’envie d’écrire « un blog » n’a pourtant pas disparu…

Il y a quelques temps, à la rencontre de mon actuel petit ami, une nouvelle vie s’est ouverte à moi. Je découvrais qu’il n’était ni anormal ni honteux, ni clivant* de toujours trouver des hommes attirants alors qu’en couple, et pire, j’ai trouvé quelqu’un avec qui il était possible d’en parler sans lancer la 3ème guerre mondiale (un jour peut-être je pourrais parler de ce que ressent une femme libertine dans un couple « classique »…).
En clair, beaucoup de promesses, une curiosité grandissante pour le domaine du BDSM, une découverte des milieux libertins… beaucoup de choses dont j’avais envie de parler et dont il n’est pas vraiment facile d’en discuter avec sa mère ou ses copines !

Madame Billantête

Je suis partie bille en tête, comme le nom de la prof du Bus Magique ! (chacun ses références… ;-) !)

Alors voilà ! Une pointe d’exhibitionnisme, l’envie de partager ce bonheur, l’espoir secret de faire un blog extraordinaire dont je pourrai être fière dans 10 ans… et me voilà partie ;-)

Il m’a donc fallu trouver un pseudo (et une plateforme de blog). Pour le pseudo, ça a été assez facile. J’avais entendu parler une Marie-Alice peu de temps auparavant. J’aime bien ce prénom car il fait à la fois prénom de bonne famille un brin coincée, Alice comme la curieuse Alice au pays des merveilles, et il laisse un petit goût de « malice » dans nos esprits. Puis, pour avoir un nom un brin plus original, j’ai voulu ajouter une voyelle. Bêtement je me suis dit que pour le référencement ce serait bien si le nom de mon blog commençait par un A. Et pouf ! Ca fait une Amarie Alice ! Le 2 mars 2012, le premier article était posté ici :-)

*enfin pas trop ;-)

Les objectifs

J’avais vaguement l’objectif de devenir riche et célèbre, ou plutôt d’avoir un blog reconnu dans le milieu des blogs atypiques-qui-peuvent-déranger-mais-qui-sont-gentils-quand-même (à mon image en fait ;-) !). Je me voyais écrire un article par semaine, sur mes découvertes à la base sexuelles, mais aussi sur mon côté « geek » en espérant séduire deux publics différents mais complémentaires. Au final, je parle beaucoup plus de sexe/amour/relations/psychologie que de nouvelles technologies (et de sciences en général) parce que d’autres sur le net le font bien mieux que moi. Je ne perds pas espoir d’arriver à replacer cet ingrédient indissociable de ma vie sur ce blog ;-) mais j’avoue que c’est beaucoup plus difficile que ce que j’imaginais au premier jour.

Je crois qu’à la base, mon objectif était surtout de partager mon expérience, de faire naître/assumer l’envie chez les femmes (voire les hommes) de libertiner et de se laisser aller au SM. En clair, de s’ouvrir au pratiques alternatives. C’est un moyen de montrer que je suis une femme « normale », que je vis très bien en société, que j’ai un bon boulot, des supers potes, des hobbies classiques, … et que je pratique le BDSM et le libertinage (et la programmation ;-) !).

Aujourd’hui, je crois que mes objectifs restent les mêmes sur ces aspects généraux, même si j’ai eu en route l’idée de publier certains de mes écrits plus ou moins coquins.

Le secret

secret

Pendant presque 1 an, j’ai tenu ce blog secret. Je ne voulais en parler à personne, sauf à mon chéri quand il serait « suffisamment bien ». C’était un peu mon jardin secret, mais aussi le moyen de mettre en ordre et de coucher sur le papier tout ce que découvrais, tout ce que j’assimilais et tout ce dont je rêvais.

Et puis un beau jour, j’ai lâché un tout petit lapsus, que mon cher et tendre s’est dépêché de tirer à toutes forces (et il est très fort pour me faire dire ce que je n’ai pas envie de dire ;-) !). Ainsi le blog a été dévoilé, il y a jeté un œil et, je crois, a été touché par mes textes :-)
Ouf, je suis acceptée pour qui je suis ;-) !

Le développement

Les premiers mois ont été assez prolifiques en termes d’articles et de sujets traités. J’avais envie d’écrire, sur plein de sujets, je m’y jetais un peu la tête la première sans trop me poser de questions, ça roulait tout seul. Peu après avoir dévoilé ce blog à mon copain, pas mal de choses ont changé dans ma vie (c’est la période où l’on s’est beaucoup rapproché). Je n’arrivais plus à me mettre dans l’écriture d’un article. J’avais toujours des idées, que je m’envoie d’ailleurs encore souvent par mail pour ne pas les oublier (vous n’imaginez pas la trentaine d’articles dans mes mails qui aimeraient bien être écrits ;-) !), mais je n’avais plus vraiment la foi… C’est d’ailleurs pour cela que j’ai raté mon premier anniversaire de ce blog.

Après presque 6 mois de « vide », j’ai retrouvé le courage de me lancer. Mes blogs précédents sont tous morts d’un manque d’alimentation chronique, et je ne voulais pas reproduire aussi tôt ce schéma pour Amarie ! Alors je suis repartie pleine de rêves, un peu comme au début, la tête dans le guidon. Sauf que cette fois-ci, je me suis fixée des objectifs chiffrés (production d’articles et vues). Ainsi je devenais plus active sur les réseaux sociaux, j’ai découvert de nouvelles têtes virtuelles mais passionnantes, de nouveaux blogs, …

Et suite à cela, j’ai compris que mon blog n’était qu’une goutte ou milieu d’un océan de blogs bien plus aboutis, par des filles bien plus cochonnes, qui elles faisaient des vidéos d’elles sans pudeur et qui de toutes façons étaient bien mieux roulées que moi. Bref, la déprime inhérente à la réalisation que l’on est loin d’être la meilleure dans un domaine qui attire les foules depuis des millions d’années. Ce choc a été important, je l’appellerais bien « la crise d’ado » du blog ;-) ! Il ne fait pas plaisir, mais il est nécessaire pour faire tomber ses illusions de jeunesse…

Ascenseur émotionnel

SPOILER ALERT : Les étapes de la rédaction blog en une image !

Cette période de remise en question a été complexe à gérer. Je n’avais plus envie d’écrire « à quoi bon puisque je ne dépasserai jamais les 100 vues par jour ?! ». J’ai trouvé une première réponse en tombant par hasard sur le livre d’un blogueur qui pourrait s’intituler « Je suis milliardaire grâce à mon blog, vous aussi vous pouvez avoir 100 000 vues par jour et vous payer des vacances aux 4 coins du globe ». Cette lecture a été passionnante, j’y ai appris pas mal de choses, notamment en terme de communication, et j’ai à nouveau cru que ce serait possible ! C’est son fonds de commerce, il a tout à gagner à nous faire croire que nous aussi, avec de gros efforts, on peut y arriver. Je ne m’en veux pas trop d’y avoir cru de nouveau ;-)

Pendant plusieurs mois donc, j’ai mis le paquet sur la communication, je passais beaucoup de temps sur les réseaux sociaux (au moins 15 minutes 2 fois par jour en semaine, ce qui est énorme par rapport au temps dont je dispose ;) !), j’ai renommé mon blog en AmarieAlice tout attaché (pour mieux remonter dans les résultats Google), j’ai étudié les articles qui pourraient vous plaire le plus, travaillé les mots clef, …

Et les résultats ont été encourageants : j’ai en effet eu un nombre de vues plus important et plus stable chaque jour ! La tendance était même assez nette sur plusieurs mois :-) ! Et puis au final, je me suis demandé « à quoi bon ? ».

À quoi bon perdre une heure par jour minimum pour parler d’un blog qui ne me rapporte rien (si ce n’est qu’un peu d’autosatisfaction quand je reçois un commentaire positif ou sympathique) ? À quoi bon passer beaucoup plus de temps à faire de la comm’ qu’à écrire des articles (ce qui, à la base, est plus intéressant pour moi ;-) !) ?!

Et aujourd’hui ?

Voilà où j’en suis aujourd’hui. Je suis penaude un peu à la manière d’une femme qui suspend son régime pour lequel elle se donnait du mal, qui fonctionnait plutôt bien, mais qui lui gâchait la vie pour un bourrelet en moins qui ne changera rien à son plaisir de vivre.

Alors je reprends du service dans l’écriture :-) Je regarde moins mes statistiques, j’essaye de profiter de ce que je reçois en faisant les efforts qui me font plaisir (et pas les efforts qui feraient « plaisir » à ce blogueur qui n’a pour seul but de vendre ses livres…).

On verra bien où ça nous mènera ;-)

En tous les cas, si vous aimez ce blog, si vous aimez mes écrits, n’hésitez pas à ME LE DIRE parce que ça fait toujours plaisir :) [Pour poster un commentaire c’est en haut de l’article, juste en dessous de la date !]

Et n’hésitez pas non plus à en parler à vos amis. Peut-être connaissez-vous des personnes qui y apprendraient beaucoup sur elles-mêmes, sur les autres, sur leurs envies profondes ou sur le mode de vie de leurs proches !

Comme vous pouvez le voir, je ne perds pas espoir d’être un jour porte-parole des « femmes normales qui aiment la vie sous tous leurs angles » (dont celui du sexe et des jeux vidéo :-P !).

« Partagez-moi ! » [pour partager cet article, il suffit de cliquer sur l’une des icônes ci-dessous !]

Merci pour votre lecture :)

[Illustration de concepts] Polygamie (et multithreading)

Illustration de concepts : polygamie et multithreading

J’aime beaucoup le Geektionnerd (d’où est issue cette illustration de concept). Il s’agit d’illustration qui tournent souvent autour de l’informatique ou du web, voire à la liberté en général.

Aujourd’hui, je vous présente un petit strip sur la polygamie (et le multithreading). Puisque je me doute que vous connaissez le concept de polygamie, sachez que le multithreading en programmation permet à un logiciel ou un site de faire des actions en parallèle… Avec cette illustration vous allez comprendre ;-) !

La polygamie selon le Geektionnerd

La polygamie selon le Geektionnerd

La polygamie selon le Geektionnerd

Vous trouverez l’illustration originelle ici : Polygamie.
Je vous invite à découvrir ce site si vous ne le connaissez pas encore et que vous vous intéressez à l’informatique ! Même si j’imagine que vous connaissez déjà…

Merci pour votre lecture :)

Le bon, la brute, et le HIPSTER

Le bon, la  brute et le hispter
Oui je sais, on entend le mot « hipster » partout de nos jours, et d’un certain côté je ne déroge pas à la règle en abordant le sujet ici ;-) !

En 2014, arrêtez de dire « hipster »

Il y a quelques jours, j’ai lu un article fort intéressant (« En 2014, arrêtez de dire hispter« ) qui m’a donné envie de réfléchir un peu plus sur le concept même du « hipster ». Si vous ne maîtrisez pas trop la définition, je vous invite à cliquer sur le lien précédent qui la détaille bien, aussi complexe soit-elle ;)
En résumé, personne n’est un hipster. Tout simplement car aucun hipster n’admet être un hipster (à quelques exceptions près) !

Original, le hipster ?

Qu’est-ce qu’un hipster pour moi ? Pourquoi, comme tout le monde, je ne les aime pas ? (à quelques exceptions près <3 cf. mon précédent article : « Le beau brun ténébreux »)
Je crois que c’est parce que je crois que ce sont des gens qui essayent d’être originaux, en se faisant pousser une moustache ou en portant des pulls canadiens (les mêmes qui nous faisaient tant pleurer à 8 ans quand Maman tenait à ce qu’on les porte à l’école).
Comme toute personne qui se sent originale, je crois, j’apprécie pas trop la concurrence, surtout quand c’est par des gens qui se voudraient originaux mais qui au final font comme des milliers d’autres avec ces stupides moustaches…
Femmes à moustache

Une femme à moustache c’est quand même plus sexy qu’une femme à barbe, non ? ;-)

Et cela me force à affronter la réalité : je pense être originale, avoir une manière différente d’appréhender la vie… Mais finalement, je fais aussi partie d’une minorité de gens qui se croient différents (libertins, pratiquants BDSM, athées, et libres penseurs en tout genre). Je me retrouve donc emprisonnée dans ce que je n’aime pas : les gens qui se croient spéciaux mais qui ne le sont pas.
Bon. Bien. Je suis une hipster. Même si je ne suis pas fan des vinyls (mais plutôt du vinyl ;-) !) et que je préfère le cuir à la moustache ! (plus d’infos dans l’article « J’veux du cuir… »)

Seule et incomprise, donc fantastique ?

Ce qui me rassure dans ce constat, c’est que je pense ne pas être la seule :) Je crois que nous sommes énormément (7 milliards ?) à ressentir ce besoin de se différencier de la foule…
Pour exemple, regardez donc cet échange avec Poulpy (illustre wikipédien dont je suis fan depuis mes 18 ans environ, ce qui n’est pas peu dire !) qui est tout a fait symptomatique de cette recherche de différence, que ce soit au 1er degré, au second, ou dans ce cas précis probablement au n-ième.
Mainstream, le sexe ?

Mainstream, le sexe ?

Quelques images…

Pour finir sur un « bon » goût, voici un petit aperçu graphique des hommes d’aujourd’hui (tous ces messieurs sont tirés de Pinterest, vous pouvez en retrouver plus sur mon tableau Pinterest créé pour l’occasion !). Choisissez vos favoris ;-) !
Hipsters, des styles semblables et différents
Merci pour votre lecture :)

Un art Curioos à portée de navigateur

Un art Curioos à portée de navigateur

Je suis tombée par hasard sur ce tableau :

Il est touchant. Un brin mélancolique. D’autant plus que j’ai l’impression de me reconnaitre lorsque j’essaye d’écrire un nouvel article pour vous (au détail près que j’adorerais posséder une aussi belle machine à écrire !).

Si comme moi vous êtes curieux, vous avez deux possibilités : soit vous cherchez toutes les œuvres de l’auteur (Anton Marrast), soit vous cherchez à comprendre le site web sur lequel je l’ai trouvé, son but et ses moyens.

Après avoir rapidement regardé les autres tableaux d’Anton (qui ne me plaisent pas outre mesure…), je me suis renseignée sur Curioos. Il s’agit d’une startup parisienne qui souhaite  faire entrer l’art dans nos maisons. Des artistes des quatre coins du globe pour des prix raisonnables (je ne dis pas « donnés » parce que ça reste cher pour ma bourse ;-) !).
Plus d’infos  , , , et , et enfin une vidéo si vous avez la flemme de lire ;-) !

Le principe est simple : les artistes présents sur Curioos peuvent coopter des artistes qui mériteraient de profiter de ce réseau. Curioos se charge de l’impression de l’affiche, du cadre, et de l’expédition à l’acheteur. De cette manière les artistes ont accès à une impression de qualité pour leurs œuvres, et les clients profitent d’une œuvre (avec son certificat d’authenticité) à un prix abordable.

Ce concept me plait vraiment, et j’ai envie de le partager sachant que c’est bientôt Noël… je me dis que ça peut faire un belle idée cadeau !

Merci pour votre lecture :)

Previous Older Entries Next Newer Entries

%d blogueurs aiment cette page :