Votre couple a-t-il le potentiel pour libertiner ?

Votre couple a-t-il le potentiel pour libertiner ?

L’été arrive bientôt, et tout comme toute ancienne ado que je suis, j’adooore faire les tests psycho à 2 balles des magazines féminins sur la plage. Vous aussi ? Ca tombe bien :-) Voici le test de l’été d’AmarieAlice :
Votre couple a-t-il le potentiel pour libertiner ?

La définition du libertinage n’est pas toujours la même selon les courants de pensée et les couples le pratiquant. Pour ce test, je vais donc admettre qu’est considéré libertin un couple qui admet concevable que ses deux membres puissent avoir des relations sexuelles avec autrui.
Je présume également que le lecteur de ce test est en couple stable. Si ce n’est pas le cas tentez de vous projeter dans le couple que vous aimeriez avoir.

 

1. Avez-vous déjà fantasmé sur un autre homme ou femme que votre conjoint(e) ?

TriangleJe ne sais pas

CarréOui, parfois, mais je culpabilise

Croix Oui, parfois mais je ne culpabilise plus

etoile Non, jamais

CercleOui, souvent

 

2. Avez-vous déjà imaginé que votre conjoint(e) faisait l’amour à un(e) autre femme ou homme ?

CerclePlus qu’imaginé, même !

etoile Non, jamais

Carré Oui, j’y ai pensé mais je ne lui ai rien dit

TrianglePour quoi faire ?

CroixOui, et j’ai trouvé ça excitant

 

3. Avez-vous déjà eu un plan cul ?

Cercle Oui, un régulier

CroixOui mais seulement un ou deux, et pour une seule nuit

etoileUn plan cul, pour quoi faire ?

CarréNon, mais je ne suis pas fermé(e) à ce type de relation

Triangle Non, et ça ne m’intéresse pas

 

4. Quelle est la qualité de votre entente au lit avec votre conjoint(e) ?

CarréPas terrible, il faut bien l’admettre

CroixPlutôt bonne malgré les années

Triangle Nous ne faisons plus l’amour depuis des années, mais avant c’était bien

CercleExcellente, nous continuons d’affiner nos goûts chaque jour

etoileÇa n’a jamais été vraiment important pour nous, nous nous aimons c’est tout ce qui compte

 

5. Quelle est la complicité de votre couple ?

TriangleTout va très bien dans mon couple, merci

Croix Elle est bonne et ça s’améliore avec le temps

etoileÇa n’a jamais été le plus important pour nous

Carré Comme un vieux couple, nous avons nos bons souvenirs, mais plus beaucoup de moments complices aujourd’hui

CercleExcellente, nous rions chaque jour un peu plus

 

6. Rêvez-vous de faire l’amour à plusieurs ?

TriangleNon, je n’y ai jamais pensé

etoileNon et cela ne m’intéresse pas

CroixOui, mais avec mon conjoint !

Cercle Oui, avec ou sans mon conjoint, mais avec son consentement

CarréJ’y ai pensé, mais je n’oserais jamais le faire pour de bon

 

7. Avez-vous des amis libertins ?

etoileNon aucun, ce n’est pas notre genre

TriangleNon, aucun ami ne m’a dit être libertin

CarréPeut-être, mais je n’ai jamais vraiment discuté de ça avec mes amis

CroixOui, un ancien ami perdu de vue qui vous a raconté ses découvertes

CercleOui, plusieurs

 

8. Fantasmez-vous sur les jeux de rôles sexuels ?

CroixOui, je les pratique même parfois (soubrette, hôtesse, plombier, …)

CarréOui, j’y pense mais je n’ose pas en parler à mon conjoint

Cercle Oui, nous pratiquons même des jeux plus hard (BDSM, …)

etoileNon, cela ne m’intéresse pas

TrianglePourquoi ferais-je ça ?

 

9. Aimez-vous plus le sexe ou la séduction dans votre couple ?

CroixLe sexe

CarréLa séduction

CercleLes 2

etoileAucun des deux

TriangleJe ne sais pas

 

10. Et votre conjoint(e) ?

CarréIl/elle préfère le sexe

CroixIl/elle préfère la séduction

CercleLes 2

etoileAucun des deux

TriangleJe ne sais pas

 

11. Si vous deviez avoir une relation extra-conjugale, que chercheriez vous avant tout ?

CroixLe sexe

CarréLa séduction

Cercle Les 2

Triangle Aucun des deux

etoileCette question ne se pose pas une seconde

 

12. Et si c’était votre conjoint(e) qui avait une aventure extra-conjugale, que chercherait il/elle avant tout ?

CarréIl/elle rechercherait surtout le sexe

CroixIl/elle rechercherait surtout la séduction

CercleLes 2

TriangleAucun des deux

etoileLa question ne se pose pas plus que la précédente !

 

13. Avez-vous des fantasmes que votre conjoint ne veut/peut pas satisfaire ?

CercleNon, il/elle est toujours partant !

etoileNon, je l’aime comme il/elle est

CarréOui, mais c’est parce je ne lui ai pas parlé de certains fantasmes

CroixOui, j’adore les asiatiques (ou les seins énormes, ou les hommes, ou…) et malheureusement il/elle ne peut pas se métamorphoser

TriangleJe crois ne jamais avoir eu de fantasmes sexuels

 

14. Êtes-vous jaloux ?

TriangleJe n’ai jamais eu l’occasion de me poser cette question

etoileOui, horriblement

CroixOui, mais je sais modérer mes pulsions

CarréMoi non, mais mon conjoint oui !

CercleNon, très peu

 

15. Êtes-vous déjà allés en club échangiste/libertin ?

CercleOui, et plus d’une fois !

Carré Non, je ne sais pas précisément comment ça fonctionne

etoileNon, et je n’irai jamais

TriangleJe n’habite pas à Paris

CroixOui, une fois, nous avions un peu peur mais c’était top !

 

16. Avez-vous un compte sur un site de rencontres ?

CercleOui, sur un site libertin

CarréOui, sur un site de rencontres adultères

CroixNon, mais j’y pense

Triangle

Non, je n’en vois pas l’intérêt

etoileNon, je ne voudrais pas qu’on me reconnaisse !

 

17. Vous projetez-vous dans une situation ou votre conjoint(e) ferait l’amour avec un(e) autre devant vous ?

CroixOui, et cela m’exciterait plutôt

etoile Non, cela me mettrait hors de moi

Triangle Non, ça me viendrait pas à l’esprit

CarréNon, jamais mon conjoint ne serait jamais partant pour ce genre de choses !

Cercle Nous l’avons même fait plusieurs fois

 

Et maintenant, comptez vos symboles !

Résultats

Triangle Majorité de triangles :

Vous ne vous êtes jamais vraiment posé la question du libertinage dans votre couple. Peut-être est-ce une envie latente ou au contraire une peur profonde. Il est aussi possible que votre conjoint(e) vous ait soufflé ce mot un jour, mais vous ne savez pas vraiment ce qui se cache derrière… J’espère que ce test sera pour vous l’occasion de vous poser quelques questions sur vous-même et de savoir plus précisément ce que vous ressentez au sujet du sexe et de l’amour.  Pourquoi ne pas de partager vos réflexions avec votre conjoint(e) dans un moment de complicité ? :-)

Majorité d’étoilesetoile :

Vous avez parfois pensé à faire des folies, dans le sens de ce que la morale réprouve. Cependant, vous apportez beaucoup d’attention à ce que l’on pourrait penser de vous. Votre éducation a surement été très classique, peut-être même marquée par la religion, et vous pensez que le sexe est mal ou que la relation adultère ne peut être que destructrice d’un couple. Prenez un peu de recul par rapport à vos envies et à celle de votre conjoint(e). Ne serait-il pas intéressant de savoir où se trouve véritablement votre bonheur personnel te de couple ? Le regard des autres et de la société est parfois pesant, mais savoir en faire abstraction quelques instants est également une grande bouffée d’air pur !

Carré Majorité de carrés :

Vous avez souvent rêvé d’être plus libre dans votre couple. Des fantasmes, des envies, mais vous êtes pour l’instant restée au niveau de l’idée et non de la mise en œuvre. Ce qui vous freine est peut-être la peur du regard de votre conjoint(e) : vous pensez qu’il/elle ne pourrait pas comprendre ce que vous ressentez. Surtout que vous n’être absolument pas certain(e) que cette évolution dans votre vie de couple vous convienne au final ! A mon avis, si ces envies sont assez fréquentes, vous devriez en parler à votre conjoint(e). Il est important dans un couple d’être à l’écoute l’un de l’autre, de partager ses joies, ses peines, ses peurs, et ses envies ! Le sujet n’est certes pas facile à aborder, mais il est important de sentir que l’on peut aussi avancer à deux dans l’histoire de la vie, et de suivre ses envies sans se sentir enfermé(e) dans un couple qui n’a pas évolué depuis des années. Donc lancez-vous :) Ce test est l’occasion de voir ce que votre conjoint(e) pense de tout ça ! Ce n’est pas en lui posant quelques question qu’il/elle vous détestera ;-)
Il est aussi possible que vous ayez abordé le sujet avec votre  conjoint(e) et qu’il/elle ne se soit pas montré(e) réceptif(ve) du tout à vos envies. Il est temps pour vous de voir à quel point vous êtes prêt(e) à faire des sacrifices personnels pour votre conjoint(e)… et ainsi peut-être envisager une rupture si vous vous sentez opprimé(e) dans votre couple. La balle est dans votre camp, prenez le temps de peser le pour et le contre !

Croix Majorité de croix :

Vous avez déjà parlé de libertinage avec votre conjoint(e), et il/elle semble enthousiaste à l’idée de vous accompagner pour découvrir cette voie. Le plus dur à été fait : ouvrir le dialogue. Il ne reste que le plus fun : découvrir quel type de libertinage vous convient ! Peut-être avez-vous même déjà fait la démarche d’aller dans un club libertin pour y découvrir l’ambiance, quelques couples débutants et timides, voire des plus chevronnés qui vont ont fait vibrer. Quoiqu’il en soit, si l’expérience est positive pour vous deux, vous pourrez continuer à explorer ces lieux et à vous faire de nouveaux amis… coquins ! Peut-être même nous croiserons-nous un jour ;-) !

Cercle Majorité de cercles :

Vous êtes des baroudeurs. Grands habitués des clubs mais aussi des soirées privées, vous avez de nombreux amis dans le milieu libertin, que vous retrouvez souvent pour une soirée entre amis… qui dégénèrent parfois ! Votre réseau peut s’étendre à l’infini, tous les libertins de France ou du monde, mais vous pouvez aussi vous sentir à l’aise dans un groupe plus restreint et ne libertiner qu’une fois ou deux par an. Quoiqu’il en soit, vous avez trouvé votre rythme de croisière, et restez à l’écoute de vos envies pour, pourquoi pas, faire évoluer votre couple vers encore plus de bonheur partagé ! Bravo !

Merci pour votre lecture :)

 

Vous avez aimé  ? Partagez :-) !

Publicités

Notre philosophie du libertinage

Notre philosophie du libertinage

Après l’article sur ma vision du BDSM, voici l’épisode « philosophie libertine » :-)

Dure fidélité

Dans ma jeunesse, comme vous l’avez peut-être déjà lu ici ou , j’avais beaucoup de difficulté à rester fidèle. Je ne pouvais m’empêcher de « regarder le menu » et parfois, quand l’éclair au chocolat m’invitait avec insistance à le croquer, je cédais à la tentation.

Menotté pour atteindre le cielAprès une relation longue dans une fidélité de coeur sans faille, mais une fidélité de cul pas suffisante pour lui, je me suis longuement demandé à quoi ressembleraient mes relations à l’avenir. Suis-je vouée à toujours mentir à tous mes futurs petits amis ? Ou dois-je rester célibataire à vie pour éviter de décevoir mes potentiels compagnons ?

En aucun cas l’idée du libertinage ne m’est passée par l’esprit, probablement parce qu’au-delà du nom je n’en connaissais rien.

Une fidélité nouvelle

Finalement j’ai rencontré Monsieur Amarie au détour d’un chemin, comme bien souvent sans que l’on ne se doute de rien et surtout quand on ne l’attend pas.

Notre différence d’âge m’a empêcher de le considérer comme un amant potentiel, et j’ai pris plaisir à découvrir sa manière de voir la vie. J’y ai trouvé une approche décalée, originale et vraie, empreinte de bonté et de liberté. J’y ai retrouvé beaucoup de points en commun avec ce que je ressentais au fond de moi.

Lorsque nous nous sommes rapprochés, j’ai appris qu’il avait une petite amie qui le « forçait » à la fidélité, et cela lui coûtait énormément. Il avait fini par lui avouer qu’il avait besoin de voir d’autres femmes, escorts ou femmes rencontrées grâce à Internet. A voir ce qu’il ressentais, je retrouvais parfaitement mes sentiments lorsque j’ajoutais mes conquêtes d’un soir à ma précédente vie de couple.

Il avait besoin de l’amour de sa femme et du plaisir à découvrir de nouveaux esprits, de nouveaux corps et de nouveaux plaisirs. Je n’ai compris qu’ensuite que c’était la base du libertinage.

Une nouvelle fidélité : s’aimer et se faire confiance, rester fidèle à cet amour, et se savoir libre.

Un lien fort dans le couple :) (tant qu'il est choisi...)

Un lien fort dans le couple, librement consenti :-)

Des règles pour libertiner

Depuis l’officialisation de notre relation comme « majeure » nous avons défini quelques règles. Bien que non écrites, elles sont en permanence présentes à notre esprit.

Nous avons le droit de voir de tierces personnes. Mais nous devons partager nos états d’esprit : qui nous plait, quel type de relation nous avons actuellement (connaissance, ami, ami proche, …). Cela permet notamment à Monsieur de calmer sa jalousie en sachant toujours précisément ce qui se passe dans mon esprit et ainsi de voir que non, je ne tomberai pas amoureuse de toutes les personnes qui me plaisent par certains de leurs aspects ;-) (ce smiley est pour toi mon amour !). Mais cela lui permet également de limiter le risque que le mec concerné ne tombe amoureux et vienne lui mettre une balle dans le crâne (on ne sait jamais…).

Nous évitons également de mélanger travail et sexe, comme le ferait toute personne sensée, afin d’éviter les situations professionnelles gênantes où les coucheries sont ébruitées et certaines réputations fondées sur un évènement insignifiant.

Notre relation en pratique

Jusqu’ici je n’ai parlé que de théorie, mais dans la pratique tout est toujours un peu différent.

Le fondement de la théorie c'est la pratique.

Monsieur n’ayant pas l’occasion de rencontrer des femmes intéressantes/intéressées hors du milieu professionnel ou sur Internet (il parait que cela prend un temps infini…), je l’encourage à aller se régaler auprès d’escorts (idéalement il souhaite que j’y participe, ce que j’ai fait quelque fois, mais cela dépend beaucoup de mon humeur qui dépend d’on ne sait pas trop quoi…). Quant à moi qui rencontre énormément de monde grâce à mon travail, c’est toujours un peu plus compliqué. Comme je l’ai déjà dit précédemment (article « Séduction : description d’une femme qui aime séduire« ) je préfère la séduction à l’acte sexuel en lui-même, et je peux à peine y goûter du bout du doigt.

Pour donner des chiffres, je n’ai profité de notre liberté qu’une fois, avec une ancienne connaissance. De son côté, Monsieur Amarie s’est offert 3 escapades dans des villes réputées (je vous laisse extrapoler, il y a de fortes chances que vous tombiez juste ;) !). Au début de notre relation nous avons passé une soirée avec une de ses anciennes amantes. Tout cela en un peu plus de 3 ans, ça peut sembler finalement peu !

Une relation libertine sans clubs ?

Comment ai-je pu oublier de parler des clubs ?! C’est tout de même là qu’il est le plus facile de faire des rencontres avec des personnes qui partagent notre vision de l’amour et du plaisir !

Nous avons fait quelques sorties dans des clubs parisiens (3 pour être précis) dans lesquels nous avons eu des expériences très différentes (j’y reviendrai probablement dans un prochain article).

Peut-être pourrions nous y remettre les pieds pour le réveillon ?!

Et pour la suite ?

Cela fait quelques mois (un an ?!! nooon…) que nous n’avons pas profité des libertés que nous nous laissons. Mais aujourd’hui je me sens superbement bien. Le fait de savoir que j’ai cette liberté me suffit. Je ne culpabilise plus lorsqu’un homme me plait, je peux m’amuser à imaginer avec quel plaisir nous retournerons en club et je sais que j’ai une pleine confiance en le mode de fonctionnement de notre relation.

Logo Nouvelle Star

A la recherche de nos futurs stars ;-)

Cependant, nous aimerions trouver un ou plusieurs couples avec lesquels nous pourrions passer des soirées à parler, des soirées à s’amuser, et des soirées pour faire les 2, que ce soit dans le BDSM, le travestissement, les fétichistes, les joueurs et les curieux… Une relation amicale et coquine en fait :-)

Merci pour votre lecture :)

Amis superhéros, venez sauver le monde !

L’argent.
Ha, ça vous étonne que je commence un article par ce mot, n’est-ce pas ? Et bien voyez-vous, moi aussi !
J’ai récemment eu l’occasion de voir le documentaire qui a fait tant parler ces derniers mois « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde ». Mais j’ai surtout eu l’occasion de voir le documentaire canadien « L’argent dette », datant de 2008. Bien plus intéressant !

L’éducation nationale.
(Oui, je sais, je suis une source d’étonnement incroyable ;-) !)
Ayant suivi un cursus purement scientifique, je n’ai JAMAIS fait d’économie de ma vie. A peine évoqué le sujet de la macro-économie d’entreprise en 1/2h…
C’est triste. J’en arrive même à regretter de ne pas avoir fait l’option éco en seconde (mais de toute façon à l’époque, je n’en avais bien rien à faire).
Et si je soutenais la thèse conspirationniste, je vous dirais que l’état souhaite cet état de fait (et que c’est la faute de Goldman Sachs) ;-)

Bref, je ne sais pas ce qu’est l’argent. J’ai compris dans les très grandes lignes qu’un jour, pour faciliter le troc, on a décidé d’échanger des coquillages contre des biens. Et pouf ! voilà, l’argent était né.
Heureusement, « ’argent dette » existe pour compléter mes connaissances trop lacunaires.
Pour préciser les choses, qui peuvent être utiles pour tous les paranos que vou… nous sommes, non je ne suis pas politiquement engagée, non je ne suis pas fille de banquiers, non je ne suis pas fille cachée de Marx. Voilà.

;

Je ne vais pas vous faire un résumé de ce documentaire (même si j’ai bien écouté, je ne suis pas certaine d’avoir tout compris ;-) !) mais sachez qu’il tente d’expliquer ce qu’est l’argent, qui le crée, pour quoi faire, pourquoi la dette aujourd’hui, pourquoi le besoin de croissance, pourquoi, selon l’auteur, l’économie mondiale va dans le mur.

Voilà, oui, vous avez bien vu, encore un « documentaire de gauchistes ». Evidemment, les éléments avancés dans ce documentaire sont attaquables, bien sûr c’est une vision un peu simple (simpliste ?) du monde. Mais ça porte à réfléchir. Vraiment. Et je ne peux que vous encourager à le voir également.

Amis superhéros, venez sauver le monde ! Laisser tomber vos capes et inscrivez vous à HEC ;-) !

PS : Moi qui m’étais jurée de ne parler que d’informatique et de cul… Oops !
Ah et puis, bonne idée, le lien : http://vimeo.com/8116254 (version complétée en 2010 suite à quelques remarques)

Histoire de Betty – Excitant ou dérangeant ?

Bonjour. Je m’appelle Betty. J’ai 17 ans. Ca fait 2 ans que je suis dans un couvent. Maman disait que je faisais trop de bêtises pour rester dans mon école… Pourtant tout le monde a été tres gentil avec moi là-bas. Les professeurs étaient très patients avec moi. Parfois ils me félicitaient. Mais la directrice elle ne m’aimait pas. Moi je l’aimais bien pourtant. Elle sourait toujours à tout le monde avec ses grands talons et ses jupes trop petites pour elle. Même que son chignon etait si tiré que ses lunettes semblaient voler au dessus de ses grandes boucles d’oreilles. Elle me souriait même à moi, avec son rouge à lèvres rouge rouge, quand il y avait des gens avec nous.

Mais quand on était toutes les deux, elle devenait très méchante. Elle voulait toujours que je lui raconte le mal que me faisaient les garçons. Ils me faisaient pas de mal, je jouais seulement avec eux moi. Alors je lui racontais mes jeux. Quand je me concentrais pour ne pas oublier un seul détail parfois elle souriait. Mais pas comme d’habitude. Elle avait les yeux qui devenaient tout petits et la bouche qui s’étirait jusqu’aux oreilles. Ca me faisait un peu peur alors je m’arrêtais. Et là elle me criait de continuer à raconter.

Par exemple une fois Louis m’a fait découvrir qu’on pouvait se cacher derrière un gros buisson. Il m’a montré cette super cachette pour que je puisse cacher ses cadeaux. Oui parce que souvent il me faisait des cadeaux. Ses cadeaux étaient super, au debut c’était des dessins, après c’était des bonbons et une fois il m’a fait lécher une sucette marrante. Elle était toute rose avec le bout rouge. Ca avait un peu la consistance de chewing gum, mais vite elle est devenue toute dure et beaucoup plus grande. Il m’a expliqué que c’est la salive qui fait ça sur certaines sucettes. Apres il m’a dit de la mettre toute en entier dans ma bouche, mais comme ça rentrait pas, il m’a dit de m’allonger et d’ouvrir ma gorge aussi. C’était lui qui la faisait rentrer dans ma bouche et dans ma gorge et il faisait ça de plus en plus vite. A un moment il m’a dit que j’allais sentir le vrai goût de cette sucette. Il est devenu tout rouge et il a crié. Et là, il avait raison, il a eu un petit jus très sucré dans ma bouche. C’était super bon. Il m’a dit qu’il était content que ses sucettes me plaisaient et qu’il m’en ramenrait une autre le lendemain. Et puis il m’en a apporté de plus en plus souvent, et des autres garçons aussi. D’ailleurs elles avaient pas toutes le même goût.

Une autre fois c’est François qui m’a acheté une robe. Elle était super belle, toute rouge avec des volants qui tournait super bien. Elle etait courte alors quand je tournais on voyait ma culotte. Il disait qu’il aimait bien me voir danser. Et quand il m’avait assez vu danser, il me demandait de m’assoir sur ses genoux et il me faisait un gros câlin. Là il commencait à me chatouiller et ca me faisait rire. Quand il me chatouillait entre les jambes, je me sentais heureuse. Avec sa bouche il me faisait des petits bisous et puis il me chatouillait avec sa langue. Une fois il a même pris la banane que sa maman lui avait donné pour le goûter pour me chatouiller. J’aimais bien toutes ces chatouilles, une fois j’ai même failli tomber dans les pommes telllement j’ai eu chaud d’un coup.

Mais la plus sympa, c’était Charlotte, ma meilleure copine. Elle, elle était vraiment adorable. Pendant la récré elle me faisait toujours une surprise. Elle invitait les garçons dans le coin caché de Louis, et on jouait tous ensemble. Elle, elle faisait des photos des fois mais elle ne me les a jamais montré. Et sinon elle jouait avec nous. Elle faisait des chatouilles terribles. Je n’arrivais jamais à me retenir de rire assez longtemps. Et puis les garçons apportaient des sucettes mais ils ne voulaient jamais goûter celles des autres. Charlotte et moi on faisait des concours pour arriver à trouver le jus de la sucette en premier, et c’est toujours moi qui gagnais !

Et puis un jour Charlotte a dit qu’elle avait trouvé un travail et les garçons ont continué à venir jouer avec moi à la récré. Même le weekend de temps en temps. Et le weekend ils avaient souvent de nouveaux jeux, un peu comme avec la banane mais avec d’autres jouets ou même avec des sucettes. Ils me félicitaient tout le temps d’être aussi gentille et ils me disaient qu’ils adorent jouer avec moi. Je ne leur ai jamais dit que la directrice voulait que je lui raconte. Je savais qu’ils ne m’aimeraient plus. Pourtant j’avais très envie. La directrice a même joué avec moi quelques fois. Mais c’était moins bien parce que moi j’avais peur qu’elle soit méchante et il n’y avait qu’elle qui s’amusait.

Mais un jour Monsieur Lebarreau est rentré dans le bureau de la directrice pendant que je racontais les jeux des garçons, il est devenu tout rouge. Il a demandé à la directrice pourquoi elle avait sa main dans sa culotte. Elle n’a pas répondu et il est parti en claquant la porte. Le soir Maman m’a dit que je ne retournerai plus dans cette école. Je savais que je ne pourrai plus jouer avec les garçons mais je ne sais toujours pas pourquoi.

J’étais très triste mais quand je suis arrivée au couvent, les soeurs ont été très gentilles avec moi. Je travaillais au couvent mais je n’avais pas le droit de faire la prière avec elles. J’avais peur d’être devenue une adulte. Je voulais encore m’amuser comme un enfant.
Heureusement les soeurs avaient de super jeux aussi, la nuit, quand tout le monde dormait.
C’est là que j’ai rencontré Elise. Elise elle est belle. Elle a de grandes jambes toutes blanches. Au dessus elle a des formes très jolies. Surtout quand elle danse. Elle a un ventre tout plat et deux grosses bosses au dessus. Un peu comme les miennes mais en plus gros encore ! Et elle a un visage d’ange avec de grands yeux et des cheveux blonds et des boucles jusqu’au milieu du dos. Elle n’a pas le droit de se maquiller la journée mais la nuit elle le fait en cachette. Elle m’a prêté de beaux vêtements. J’adore la soie, c’est très très doux, on a l’impression de se faire chatouiller quand on bouge dedans. Et pour les culottes c’est encore mieux. Surtout quand c’est Elise qui me montre comment on l’enfile. Elle fait des chatouilles aussi, mais on voit qu’elle est plus grande que les copains de l’école. Elle est beaucoup plus sérieuse ! Elle m’a même appris à la chatouiller aussi, et là elle rigole un peu. Alors ça me fait très plaisir donc je continue à la chatouiller, même si je suis fatiguée. Elle me fait des caresses aussi parfois. Quand elle me caresse les bosses elle me regarde dans les yeux. J’ai l’impression qu’elle me regarde profond. Ca me fait sentir toute bizarre, parfois j’ai encore aussi des moments où j’ai très chaud.

Elle m’a dit qu’elle voulait se marier. Mais je crois qu’elle n’a pas le droit et qu’elle dit ça pour rigoler.

Le (B)DS(M) vu de ma lorgnette

(Pour rappel : BDSM = Bondage et discipline, Domination/soumission et Sado-Masochisme)

Ce sujet me touche depuis le plus jeune âge (pas forcément comme vous le croyez !), alors petit historique :

collier de soumission

Plutôt sympa cette photo, non ?

Un beau jour, je devais avoir 6 ou 7 ans, mes parents discutent d’un fait divers (dans mes plus vagues souvenirs ça devait être un anglais décédé lors d’actes rapportés comme « sadomasochistes »). Ne comprenant pas trop de quoi il s’agit, mais que ce n’était pas un sujet pour les petites filles de mon âge, j’essaye de capter les éléments importants de la discussion : ce que mes parents pensent de tout ça. Ils ne sont pas effrayés, « ces pratiques ne sont pas quelque chose d’habituel mais il n’y a pas de quoi avoir peur ». OK, c’est enregistré… et cela ressortira quelques longues années après ;-)

Au début de mes études, une bonne amie se confie à moi et m’avoue qu’elle a rencontré un mec sur Internet. Plutôt curieuse je lui pose quelques questions, mais comprends bien vite qu’il y a quelque chose de différent. « Il me donne des sortes de défis à réaliser », « il m’appelle toujours en numéro caché, je ne connais pas son numéro, je ne peux pas le joindre quand je veux », « Il m’oblige à porter jupe et talons quand je vais le voir », ou encore « Il m’appelle à 3h du matin la veille de mes partiels ». Bref, c’est un type bizarre, il me fait un peu peur. La discussion avançant, je ne comprends toujours pas de quoi il s’agit, et j’ai peur que mon amie se soit retrouvée dans les bras d’un pervers psychopathe (oui oui, celui-là même dont ma mère a peur en permanence quand je lui dis « je discusse avec un mec sur Internet »… je suis sûre que votre maman le connait aussi ;) !). Et puis sa langue se délie et elle m’explique que c’est une relation de domination/soumission qu’elle vit. J’écoute avec curiosité et essaye de me libérer de mes préjugés pour comprendre les enjeux de cette relation (qui semblait alors parfaitement destructrice car j’avais du mal à imaginer son plaisir à elle). Et je finis par accepter ce choix, tout en me proposant « sauveteuse » en cas de souci, dérangeable à toute heure.

Et puis un beau jour, je rencontre dans la « vraie vie » un mec sympa, marrant, intelligent, … bref un mec avec qui ça accroche plutôt bien. Nous échangeons pas mal de mails, de liens sur facebook, bref, on se draguouille fort sympathiquement. Un beau jour, en discutant avec lui sur le net, je remarque une petite phrase anodine (si j’avais le courage j’irai vous la chercher !), puis une autre, puis une troisième subtile allusion… Oh mon dieu, aurait-il un penchant pour le SM ?!! Ni une ni deux, je décroche mon téléphone pour passer un coup de fil à mon « experte » du domaine. Elle ne tarde pas trop à confirmer ce que je pensais, se gardant bien de m’encourager ou de me décourager dans ma démarche. Bien. Bon. Faisons avec, et voyons ce que ça donne.
Ayant bien pris garde d’aborder le sujet avant ma visite « fatidique » chez lui, notre première relation sexuelle est plutôt classique, bien qu’assez « rude » (ce qui ne me déplait pas !). Le lendemain, le sujet du SM est abordé, et il est plutôt étonné de voir que je ne fais pas partie des gamines réticentes. Après s’être assuré formellement et clairement d’un « Amarie, souhaites-tu devenir ma soumise ? – Oui je le veux », notre première soirée dans nos « nouvelles peaux » fut une immense découverte !

Une Domina et sa soumise liée à un arbre

Très érotique !

Ma vision de la domination/soumission est évidemment très proche de celle de mon Maître (qui est désormais mon presque-mari ;-) et beaucoup moins souvent Maître), puisque c’est lui qui me l’a présenté. Dans cet article, je parlerai de Maître et de soumise, mais cela peut évidemment être le contraire (ou 2 personnes de même sexe, ou plus, ou… bref, tant que tout le monde est adulte et consentant, tout va bien :-) !)

1) Dans la relation de domination/soumission, la soumise est la reine. Le « safeword » est primordial dans cette relation, et DOIT être utilisé dès que la barrière de l’acceptable est franchie. Cette barrière est posée par le psychisme et les envies de la soumise, évidemment ! (Notons tout de même que le Maîte a également le droit d’utiliser ce Safeword si le besoin s’en fait sentir !) Le Safeword ne brise rien dans la relation, à part l’évènement en cours. Il permet au Maître de voir qu’il est allé trop loin et donc de cadrer ses actions pour les prochaines sessions. Il n’y a AUCUN inconvénient à utiliser ce mot. Aucun. Jamais.

2) La complicité est primordiale. Le Maître doit très bien connaître/comprendre/ressentir les envies et les réactions de sa soumise. C’est bien de discuter de ses envies respectives avant de mettre en pratique ces petits jeux, mais ce n’est pas toujours évident (le Maître ne doit pas se montrer trop préoccupé par les envies de sa soumise, alors qu’il DOIT le faire ;) !) alors messieurs Dominteurs, OUVREZ GRANDS VOS SENS à l’écoute de votre jouet. Et mesdames les soumises, ne vous restreignez pas dans vos émotions (et si vous aimez trop, votre Maître se fera un plaisir de vous corriger… ;-) !)

3) La domination/soumission est un JEU. Un jeu de rôles, plus précisément. Ni plus ni moins. Pour moi, il est important que cela reste un vrai jeu dans lequel on prend du plaisir. (bien que ce soit plus facile d’être sincèrement effrayée par son Maître lorsque c’est un quasi-inconnu et moins lorsque quelques années d’amour vanille* ont coulé sous les ponts…) Sur ce point, beaucoup d’avis divergent. J’ai choisi mon camp : amusons-nous !

4) Le contrat permet d' »officialiser » mais surtout de réglementer les pratiques au sein du couple. La rédaction du contrat doit être commune et minutieuse. Le contrat devra être souvent réactualisé afin de se lancer de nouveaux défis ;) ou au contraire de retirer une pratique testée et non appréciée par l’un ou l’autre des protagonistes. Quoiqu’il en soit, un rituel de signature est toujours le bienvenue afin de sceller une union (même si elle a déjà pu être consommée avant ;) !)

5) Les échanges avec autres Maîtres/soumises doivent permettre de 1. s’assurer que vos fondamentaux BDSM sont partagés avec ce couple avant d’envisager des actions plus sérieuses avec ces personnes 2. Si ces fondamentaux ou d’autres points divergent, regarder comment la relation se passe dans les autres couples afin de pouvoir s’enrichir (tout comme dans notre vie vanille en fait !) 3. Le dialogue est encore une fois primordial pour éviter toute mauvaise surprise ! (et pour voir tout de même si le feeling est là ;) !)

Et évidemment 6) cette relation implique le consentement mutueldes personnes. La soumise peut tout arrêter lorsqu’elle le souhaite. Il en est de même pour le Maître (car à ce qu’il paraît c’est un rôle aussi très difficile psychologiquement !!!). Pour tout le monde. Tout le temps. (Oui je sais je radote, mais c’est très important !)

Roue dentée

Je consens à utiliser cet outil de torture ! (ou de plaisir…)

Vous aurez remarqué que ce qui m’intéresse le plus est la relation de domination/soumission dans le BDSM. Le sadomasochisme est pour moi un outil pour y arriver. Je reste assez light sur les sévices que j’aime me voir infligés. J’aime me faire légèrement entraver mais absolument pas me faire « saucissonner ». (Bien que le bondage soit un domaine passionnant côté artistique !). D’où le titre de cet article ;)

N’hésitez pas à partager vos points de vue, je suis curieuse de voir ce que les autres pensent (pratiquants ou non, effrayés ou experts !)

* Vanille : « non-SM »

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :