Messieurs, j’ai peur de vous ! … virtuellement

 

J’ai enfin identifié un problème en moi ! (rires)

Blonde bouche ouverte devant un PC

Blonde bouche ouverte devant un PC… avec qui j’ai un semblant de ressemblance

Plus sérieusement, je fais partie de cette immense majorité (ok, j’extrapole), hm, je fais donc partie des femmes qui ont peur lorsqu’un homme leur adresse la parole virtuellement.
IRL (dans la vraie vie), je n’ai auuuuucune difficulté à parler avec un inconnu (si le contexte est un minimum favorable tout de même = pas un clochard bourré à 3h du mat). Au contraire même, je suis très curieuse et peut facilement laisser penser à la personne en face que je suis intéressée/attirée… Alors que dès que c’est sur le web, je deviens très méfiante.
Une introspection est je crois nécessaire pour mieux comprendre pourquoi ! (à l’instant t, je ne sais clairement pas pourquoi ; mais j’ai confiance en la puissance de l’écriture ;-) !)

A y réfléchir quelques secondes, j’ai surtout peur quand un homme adresse la parole à Amarie. Parce que la « vraie moi » (appelez-moi Alice ;) !) a déjà passé des heures à discuter sur Caramail (mais à l’époque j’étais trop jeune pour penser à mal, voyons..!).
Je ne suis pas très jolie, ni très sexy, je ne m’habille que très rarement de manière aguicheuse, et je sais que ce n’est pas « mon cul » qui pousse les inconnus à me parler. Ainsi, il n’y a pas d’enjeu dans notre discussion, ni pour moi ni pour la personne en face.
Mais dès que je laisse entrevoir (ou mets en lumière) les facettes « coquines » ou « attrayantes » de ma personnalité, je n’arrive pas à relativiser et à me dire que la personne en face peut simplement être curieuse elle aussi, chercher à peupler ses fantasmes sans pour autant exiger de tchatter 2h par jour avec moi. J’ai peur que l’angle de vue « femme qui aime la séduction, les hommes, les femmes, outrepasser les limites de la morale », ne puisse que laisser espérer obtenir de mes faveurs.
Quelque part, je ressens ce lien comme une obligation « sinon il/elle va être déçu(e) et ne lira plus jamais mon blog », ou « je suis là pour parler de cul et rien d’autre ».
Ce qui, je l’admets, est assez ridicule*.

Attention homme dangereux

Attention homme dangereux !

Et pourtant, quand je déambule sur Roomantic (ou même sur des sites de rencontres libertins, qui sont quand même fait pour parler avant de passer à un quelconque acte ; voire même sur twitter alors que franchement il y a pas grand chose à craindre** ;-) !), et bien je ne sais pas j’ai peur. Je n’ose pas parler. Je me sens agressée. Même quand la personne en face est pleine de respect et comment par un simple « Bonjour, accepteriez-vous de discuter un peu avec moi ». Et ça, je ne me l’explique pas vraiment.
Il est tout de même difficile d’aborder une conversation par « Vous savez, je suis en couple et je ne cherche absolument rien » (ne serait-ce que parce que c’est faux ;-) si je découvrais un couple qui potentiellement pourrait coller avec le notre, ce serait un plaisir de se rencontrer et de parler, au pire on s’embête à mourir une soirée, au mieux on découvre un couple avec qui on peut partager des instants coquins et instructifs, en passant par la possibilité de connaître un couple de connaissances sympathique avec qui on prend plaisir à boire un café de temps en temps). Et accessoirement, dire ça de but en blanc, c’est froid et que ça ne peut que couper la personne en face.
En fait, en face à face, je peux me nourrir des expressions de l’autre, je comprends mieux ses souhaits, ses craintes, ses idées. J’ai besoin je crois de coller un visage, des expressions, une voix et une intonation à mes contacts virtuels. J’adore tchatter des heures avec des amis : je les imagine me parler, je visualise leur sourire et j’entends leur voix. Et c’est ça qui me régale…

Peut-être cette facette Amarie n’est elle faite que pour s’exprimer et non pour échanger*** ? Pourtant, c’est ce que j’aime le plus… Et puis quoi de plus appréciable que de découvrir un commentaire encourageant, ou un message privé de quelqu’un qui a aimé mon dernier article ou lien ?

Je crois qu’en fait, j’ai une peur un peu bête. Une peur comme celle de rentrer dans l’eau d’un lac ou de boire son premier whisky cul sec. C’est une hésitation plus qu’une peur, et il suffit peut-être de se lancer…
Messieurs, mesdames, n’espérez rien de moi, à part le point de vue d’une jeune femme qui n’assume pas encore tout à fait ses penchants pour le libertinage (sauf une fois dans le bain !) et qui est très curieuse de connaître votre vision du monde, du sexe, de l’amour et de toutes ces choses que vous me ferez découvrir et que je ne connais pas encore :-)

Illu stylée de tchat

Illu stylée de tchat

PS : Évidemment, je ne fais ici que donner mon point de vue, et je serai bien incapable de vous donner des idées pour réussir à faire parler une femme qui n’est pas à l’aise face à sa recherche… J’imagine que toutes ces femmes inscrites sur des sites de rencontre qui ne répondent pas aux sollicitations ont ce même genre de problème. Celui de ne pas vouloir susciter le désir ou l’intérêt et pourtant de souhaiter rencontrer une personne qui lui conviendrait.
PS 2 : Messieurs, vous arrive-t-il de ressentir la même chose ? Ma vision serait-elle finalement sexiste ?!!!
PS 3 : Mon chéri, à l’évocation ce cet article, m’a fait une très bonne remarque : « Tu as peur de discuter avec des hommes sur le net ?! Discute avec les femmes ! » <3

* Pourquoi payer un psy alors qu’on peu écrire un blog, hein ?! :-D (Désolée pour tous mes fans psys pour cette remarque hautement déplacée ;-) !)
** Si on admet que les services d’espionnage ne divulguent pas ma véritable identité, et que le mec à qui j’explique avec passion mon plaisir pour les jeux SM ne soit pas mon boss… Gouvernement, si tu me lis, un peu de pitié pour une jeune femme sans défense, merci ;-) !)
*** quand je dis échanger je dis partager… flûte, on reste dans le champ lexical de l’échangisme là !!! Comment dire « s’exprimer et écouter l’autre » ? … Ah bah comme ça, c’est pas si mal ^^ !

%d blogueurs aiment cette page :