Féminisme

Il y a quelques matins, plantée devant la télé, je découvre un jeune homme de 27 ans, visage enfantin, dans un t-shirt « coolos », qui présente son projet entrepreneurial devant les caméras. Exactement le type de mec qui me plait… Il tente désespérément de cacher sa timidité et son stress et de parler de manière posée (ce qu’il ne fait pas si mal) pour expliciter son idée. Il a monté un groupe de sites web qui chacun se positionnent sur une thématique précise, « comme la mode pour les femmes et le high-tech pour les hommes ». PLAIT-IL ?!!!!!!!!

Alors là, je vais m’énerver. Je ne suis pas censée être féministe pour un sou, mais il ne faut pas déconner.
En quoi sa phrase est meilleure que si ces commentaires sexistes n’étaient pas là ? « Comme la mode pour et le high-tech par exemple. » Ca sonne bien aussi. Mieux sûrement. Laissons donc le choix à chaque auditeur, s’il le souhaite, dans sa petite tête, avec ses propres valeurs, d’associer à chaque terme les segments de la population qu’il considère associés. Non ? La liberté de pensée marche-t-elle aussi dans ces cas là, lorsque l’on est avachi devant la TV ? …

20121115-215402.jpg

Bref, ce matin, j’ai été féministe. Et il me semble l’être encore. J’en ai un peu honte… Mais POURQUOI ?
Le féminisme, pour moi, c’est se battre pour des détails sans importance en faisant un grand bruit inutile. La question du « madame/mademoiselle » m’a beaucoup fait rire il y a quelques mois. Quel détail insignifiant ! Je coche bien la case que je veux, de toute façon personne ne viendra m’emm…bêter.

20121115-215956.jpg

Je me suis toujours considérée anti-féministe. Marre que toutes ces poufiasses aux cheveux courts aux discours moralisateurs (selon sa propre définition de la morale…) ouvrent leur gueule devant les caméras de TF1 pour dire « Je ne veux pas qu’on sache si je suis mariée ou pas » alors qu’elles exhibent leurs alliances aux milles diamants…*
Moi qui défends depuis toujours la stricte égalité des droits entre les hommes et les femmes, et qui défendrai corps et âme un mec qui viendrait gueuler « J’ai envie de porter des mini-jupes et je veux ne plus être accusé d’exhibitionnisme » devant la même caméra.
Moi qui offrirai des Barbie à mon garçonnet et des Légo à ma fillette. Moi qui me battrai pour qu’une femme puisse vendre son corps si elle le souhaite, pour qu’un homme puisse peindre des hommes à poil, pour qu’une femme revendique aimer les gang-bangs et que les hommes s’assument romantiques et amoureux.

Et MERDE. Je suis féministe. Plutôt anti-sexiste pour être plus exacte dans la terminologie. C’est donc bien toujours Isabelle Alonso et Maïa Mazaurette qui me sortent par les trous de nez, mais je comprends maintenant mieux pourquoi. Leurs valeurs sont les bonnes. Leurs idées sont les bonnes. Leurs combats sont parfois ridicules, mais c’est surtout leur communication qui ne me convient pas. Trop d’agressivité, trop peu de féminité, trop d’importance à leurs yeux.
Je suis pour les femmes à poil sur les affiches, tant qu’elles le désirent, car oui, ça fait vendre. Les féministes non. Je me considère respecter les libertés et choix de chacun. Je connais simplement les miens :)

* Ne me frappez pas, hommes et femmes ont chacun le droit d’avoir des stéréotypes qui leurs sont propres, non ?!! ;-)

PS en léger hors-sujet :
20121115-220356.jpg

%d blogueurs aiment cette page :